Get Adobe Flash player

ise à jour le 22/05/14

NB : Les informations présentées sur ce site sont des données brutes à l'usage exclusif des professions de santé, elles nécessitent des connaissances médicales et statistiques précises pour pouvoir être utilement interprétées et ne peuvent être reproduites ou utilisées sans autorisation. Les patients ou familles qui souhaiteraient en comprendre la signification doivent s'adresser à leur néphrologue référent.



Powerpoint

 

Pédiatrie  - Année 2013

 

Nombre de patients pédiatriques dans le RDPLF

 

Le Registre de Dialyse Péritonéale de Langue Française a été initialement conçu pour les adultes. Néanmoins au cours des années, il est apparu nécessaire d’inclure les informations concernant les patients pédiatriques pour qui cette technique peut s’avérer une excellente méthode d’attente de transplantation.

Nous avons défini comme pédiatriques les malades dont l’âge est inférieur à 16 ans.

Selon ce critère, depuis le début 556 patients ont été inclus dans la base de données :

- 382 provenant de centres de France métropolitaine et DOM-TOM

- 20 de Belgique

-   5 de Suisse

- 80 du centre pédiatrique de Montevideo (Uruguay)

- 30 de centres de Tunisie

- 39 du Maroc

 

Certains de ces centres ne participent plus au RDPLF en 2013 (Congo, Algérie, Uruguay par exemple), d'autres ne signalent pas tous les patients pédiatriques au RDPLF de telle sorte qu'il y a probablement une sous estimation des nombres réels et que les études ci dessous doivent être regardées comme des tendances et examinées avec circonspection. Si l'on considère seulement, dans les centres du RDPLF, les patients pédiatriques traités et en cours de traitement au 31 décembre 2013 dans les centres à jour, les chiffres deviennent très faibles et probablement encore sous estimés , 112 enfants de moins de 16 ans dont : 76 enfants dans 29 centres de France métropole et DOM-TOM, 6 en Belgique, 16 au Maroc , 4 en Tunisie

Haut de page


Répartition des néphropathies

 

Compte tenu du faible nombre de patients, nous avons regroupé les années 2005 à 2013. La classification retenue a été la même que celle des adultes. Chez les enfants de moins de 16 ans inclus dans le RDPLF la majorité des causes d’insuffisance rénale est liée à des néphropathies héréditaires et/ou congénitales ; celles ci comprennent les pathologies malformatives, la néphronophtise, l'oxalose, la cystinose.

 

nephropathies ped



Haut de page


Causes d’arrêt de DP chez les patients âgés de moins de 16 ans en France métropolitaine (patients incidents depuis le 1/1/2006

jusqu'au 31/12/2013)

 

Seuls sont inclus ici les patients qui ont arrêté définitivement la DP. Par ailleurs, par souci de concilier à la fois un nombre suffisant de patients et d’avoir des données récentes, seuls les patients qui avaient débuté après le 1er Janvier 2006 ont été inclus dans cette analyse. Les chiffres par tranche d’âge doivent être interprétés avec prudence en raison du faible nombre de sujets dans les sous groupes.  La modalité de sortie largement prédominante est la transplantation.

causeArretAgePed


Haut de page


Délais d’attente chez les patients âgés de moins de 16 ans de France métropolitaine enregistrés

 

(il s'agit uniquement des patients transplantés en 2013 en excluant ceux qui sont encore en attente).

delaigreffe


Haut de page


Autonomie des patients âgés de moins de 16 ans en France métropolitaine (pris en charge entre le 1er janvier 2006 et le 31/12/13)

 

La prise en charge de la dialyse par la famille est prédominante jusqu’à l’âge de 12 ans avec cependant un recours fréquent à l’infirmière libérale en dessous de 6 ans. A l’âge de l’adolescence, les enfants reprennent de l’autonomie et 57 % d’entre eux deviennent autonomes. Une autre analyse figure dans la partie supérieure classant l'âge médian en fonction du type de prise en charge : 1,2 ans lors d'une prise en charge infirmière, 5,2 ans par la famille et 15,5 ans pour les enfants qui ont acquis l'autonomie de leur traitement

AutonomiePed


Haut de page


Taux de péritonites chez les enfants âgés de moins de 16 ans (pris en charge entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2013)

 

En raison du faible nombre, nous avons, pour cette étude, sélectionné tous les enfants incidents traités entre 2008 et 2013 tous pays confondus. Les durées cumulatives d'observations sont faibles pour chacun des groupes observés et ces chiffres n'ont qu'une valeur indicative. Volontairement aucun test statistique n'a été réalisé pour tenter d'affirmer ou confirmer leur réalité. On peut cependant admettre que sur l'ensemble de cette population, quel que soit l'âge et le mode de prise en charge, le risque de péritonite est très bien contrôlé et toujours meilleur que les recommandations des DOQI, mis à part les moins de 2 ans qui semblent avoir un taux un peu plus élevé (un épisode tous les 15 mois).

tauxperit


Haut de page