Get Adobe Flash player

Mise à jour le 18/05/12

NB : Les informations présentées sur ce site sont des données brutes à l'usage exclusif des professions de santé, elles nécessitent des connaissances médicales et statistiques précises pour pouvoir être utilement interprétées et ne peuvent être reproduites ou utilisées sans autorisation. Les patients ou familles qui souhaiteraient en comprendre la signification doivent s'adresser à leur néphrologue référent.



Powerpoint

 

Infections (France Métropolitaine) - Année 2011


Probabilité d’être indemne de péritonite en 2011

Afin de ne prendre que les données les plus récentes seuls les nouveaux patients qui ont débuté la DP entre le 1er Janvier 2005 et le 1er Janvier 2010 ont été inclus et suivis jusque fin 2011. Comme l'année dernière, les courbes ne diffèrent plus significativement comme cela était observé les années précédentes, en raison de l'amélioration des résultats en DPCA ; il persiste semble-t-il une survie mediane sans péritonite légèrement meilleure en DPA (35,9 % au lieu de 32,7 % en DPCA), la différence étant légèrement plus marquée que l'année passée. Ces courbes sont indicatives sans valeurs statistiques rigoureuses car non ajustées sur les comorbidités, systèmes et risques compétitifs.

graph_1_survie_perit_typedp Haut de page

Taux de péritonites par méthode en 2010

Le calcul est effectué sur les patients prévalents traités entre le 1er Janvier 2011 et le 31 décembre 2011. Il semble exister un taux d'infection nettement moindre, quelle que soit la méthode DPCA ou DPA, que l'année passée mais aucun ajustement n'est fait sur les caractéristiques des patients et les systèmes utilisés. A la date de mise à jour (18 Mai 2012) un controle qualité est en cours pour vérifier dans les centres qui ont nettement amélioré leurs résultats s'il n'y a pas des oublis de déclaration, mais les premiers résultats se confirment, sans explication. L'absence de différence entre DPA et DPCA ne permet pas de conclure avec certitude l'égalité ou non d'efficacité des techniques : une étude plus précise avec ajustement serait nécessaire. Dans tous les cas, ces résultats sont meilleurs que le minimum proposé par les recommandations.

 

tx_perit_parmethode



Haut de page

Taux de péritonites selon statut métabolique en 2011 (patients prévalents)


Le calcul est effectué sur les patients prévalents traités entre le 1er Janvier et le 31 décembre 2011. Résultats non ajustés aux caratéristiques des patients. Globalement, tous les taux sont en amélioration par rapport à 2010 (voir commentaire ci dessus).

tx_perit_selonmetab
Haut de page

Taux de péritonites et traitement avant DP (patients incidents dans la période)


Centre: France métropolitaine
Patients: >= 16 ans
Période: 01/01/2007- 31/12/11

Bien que ces résultats ne soient pas ajustés aux caractéristiques des patients, le traitement antérieur (non dialysé, hémodialysé ou transplanté) semble avoir un léger impact sur le risque de péritonite quel que soit le système. Dans tous les cas les taux de péritonites restent faibles conformes aux recommandations. Ils sont plus faibles dans ce tableau que précédemment car les années antérieures sont prise en compte alors que dans les tableaux précédents seuls les prévalents de 2011 étaient inclus.

tx_perit_selonprece

Incidence cumulative de péritonite

Ce graphique montre l’incidence cumulée (IC) du premier épisode de péritonite, en tenant compte de la nature « concurrentielle » des autres événements possibles (le décès, le transfert en HD, la transplantation et la reprise de diurèse avant le premier épisode de péritonite). Cette IC est la vraie probabilité d’avoir eu une péritonite à un moment de suivi donné. Voir la rubrique « Survie » pour plus d’information sur cette approche et les différences entre elle et l’approche de Kaplan Meier.

graph1_survie_perit_typedp_risques_concurrents

 

Haut de page