Get Adobe Flash player

Mise à jour le 15/12/03

NB : Les informations présentées sur ce site sont des données brutes à l'usage exclusif des professions de santé, elles nécessitent des connaissances médicales et statistiques précises pour pouvoir être utilement interprétées et ne peuvent être reproduites ou utilisées sans autorisation. Les patients ou familles qui souhaiteraient en comprendre la signification doivent s'adresser à leur néphrologue référent.



Comorbidites (France Métropolitaine) - Année 2003


Survie technique en fonction de l’état métabolique et de l’âge


L’existence ou non d’un diabète, ainsi que l’âge influencent considérablement les taux de survie des patients et taux de succès techniques. D’autres facteurs de comorbidité pouvant jouer un rôle important, il est pratique de les regrouper sous forme d’indices normalisés tel l’indice de Charlson utilisé dans le Registre.

survdiabage



survtechdiabage



Haut de page


Survies des patients à trois ans en fonction du niveau de comorbidité


Les courbes ci-dessous représentent la survie des patients adultes incidents depuis le 1er Janvier 1986 jusqu'à Novembre 2003 en France métropolitaine. Il existe une très forte corrélation entre le niveau de comorbidité exprimé par l’indice de Charlson et la survie des patients.



surviecharl

Haut de page


Répartition des patients en cours de traitement selon l’indice de Charlson


L’indice de Charlson est utilisé dans la base de données du Registre pour résumer les comorbidités des patients pris en charge au moment où ils débutent leur traitement. Il s’agit d’un indice qui a été validé en dialyse péritonéale et a une valeur prédictive sur le devenir des patients. On peut ainsi, en fonction du type de patient pris en charge prévoir l’organisation nécessaire pour les replis éventuels en hémodialyse. (Voir ci-dessous causes d'arrêts et probabilités transferts).

comorb4



Haut de page


Répartition des niveaux de comorbidité par région


Il existe de grandes variations de type de recrutement d’une région à l’autre et d’un centre à l’autre comme en témoigne le graphique ci contre. Tous les centres de chacune des régions ne participent pas au RDPLF, certaines régions étant représentées par moins de 5 centres : il est donc possible que certaines régions aient en réalité des populations de dialysés péritonéaux très différentes des chiffres indiqués. Ces résultats ont donc surtout l’intérêt de mettre en évidence la nécessité de prendre en compte les facteurs de comorbidité associés lorsque des comparaisons de survies sont faites entres régions, pays ou méthodes de dialyse.

comorbparreg



Haut de page


Causes d’arrêts de DP en fonction de l’indice de comorbidité et probabilités de transferts en hémodialyse


L’étude porte sur 918 nouveaux patients pris en DP depuis 1996 pour lesquels une évaluation des comorbidités par l’indice de Charlson a été effectuée en début de traitement. Les causes d’arrêts sont détaillées sur la figure ci-dessous et les probabilités de transfert en HD sur le tableau plus bas.

sortiecharlson

 

probtransfcharl



Haut de page