Normalement les différentes couches de la membrane péritonéale qui séparent le sang du dialysat comprennent la paroi capillaire, le tissu interstitiel et les cellules mésothéliales. Parmi les propositions suivantes, laquelle est exacte ?
: Les jonctions cellulaires entre les cellules mésothéliales sont très lâches, de telle sorte qu'aucune résistance n'est opposée aux transferts des solutés à ce niveau

: En cas d'inflammation aigüe, il se produit un élargissement des espaces intercellulaires entre les cellules mésothéliales.

: L'accroissement de la perméabilité au glucose au cours des péritonites provoque une diminutions de l'ultrafiltration transcapillaire. On peut sans risque augmenter la concentration de glucose dans le dialysat afin de maintenir une ultrafiltration normale pendant l'infection.

: Le tissu sous mésothélial chez les sujets normaux est hautement vascularisé.