Get Adobe Flash player

Symposium du RDPLF - 15 Avril 2011 (15h15)

L'association entre le niveau d'activité des centres et le risque de transfert en hémodialyse

David Evans1, Thierry Lobbedez2, Emmanuel Fabre1, Jean-Philippe Ryckelynck2, Christian Verger1

1RDPLF, Pontoise, France, 2CHU Clemenceau, Caen, France

Contexte : Les indications de transfert des patients sous dialyse péritonéale en hémodialyse n'obéissent pas à des règles consensuelles. Nous avons voulu vérifier si la probabilité de transfert était associée à l'activité des centres.


Méthodes : 143 centres RDPLF, France métropolitaine et Belgique, 8 699 patients >18 ans, incidents entre 1/1/2001 et 31/12/2009, suivis jusqu'au 30/6/2010. Estimation de l'activité par la moyenne des patients sous DP par jour par centre durant la période. Recherche de l'association entre l'activité et le transfert en HD ajusté sur l'âge et l'indice de Charlson modifié par modèles de régression.


Résultats : L'activité médiane était de 14 patients/jour (IIQ 7,0-23,7; min 1, max 67,7). Le risque de transfert en HD diminuait avec l'activité d'une façon non linéaire, avec une diminution jusqu'à 20 patients par jour, un plateau jusqu'à 40 patients et ensuite une diminution jusqu'aux niveaux d'activité les plus importants (Risque relatif (IC95%) 1-9 patients : 2,8 (1,9-4,2) ; 10-19 patients : 2,1 (1,4-3,1) ; 20-29 patients : 1,8 (1,2-2,7) ; 30-39 patients : 1,9 (1,2-2,9) ; 40-49 patients : 1,6 (1,0-2,7) ; 50+ patients : référence).


Conclusion : La probabilité de transfert en HD est associée au niveau d'activité des centres. Des explications statistiques (ex. risques concurrents, facteurs de confusion non pris en compte, sélection des patients) sont à explorer avant les explications causales (ex. expérience du centre, ressources pour la DP). Cette approche, complétée par le risque de mortalité pourrait aider à définir l'activité seuil souhaitable pour pratiquer la DP.