Get Adobe Flash player

Symposium du RDPLF - 15 Avril 2011 (12h15)

La formalisation de l’information pre-dialyse dans un centre y permet le décollage des orientations en dialyse péritonéale : expérience de Saint-Brieuc.

Elodie Laurent, Florence Jego, Magalie Moraux, danielle Bougeard, philippe Le Cacheux

Unité d'éducation à la dialyse, centre hospitalier, Saint-Brieuc, France

Méthode : étude rétrospective d’observation des pratiques sur deux périodes, avant et après mise en place d’un programme structuré d’information pré-dialyse (infoPD). Avant 2006, infoPD partielle, délivrée au coup par coup, sans reconnaissance institutionnelle. Depuis 2006, chaque patient bénéficie d’au moins 2 heures infoPD, par personnel spécialement affecté, même après démarrage dialyse en urgence. L’infoPD est délivrée par IDE lors d’entretiens individuels avec chaque patient, le plus objectivement possible afin d’obtenir consentement éclairé (une fois contre-indications éventuelles éliminées).


Résultats : 347 patients informés entre 2004 et 2009, âge moyen 65 ans sur les 2 périodes. Avant 2006, la moitié seulement des patients arrivant en dialyse avait reçu une infoPD, contre 85 % en 2009. Avant 2006, orientation selon les années 78 à 90 % en HD, contre 10 à 22 % en DP (malgré volonté affirmée de développer cette méthode). Depuis 2006, orientation en DP en progression constante, dépassant 40 % des patients informés en 2009. Le nombre de patients choisissant la DP apparaît directement proportionnel au nombre de patients informés. En fin de période, constat que les 15 % de patients demeurés sans infoPD sont tous en HD.


Conclusion : la mise en place d’une infoPD structurée est suivie d’une augmentation notable des orientations en DP, même avec libre choix laissé au patient. Ceci n’est possible qu’avec la participation de tous les acteurs d’un centre donné, incluant l’attribution de moyens spécifiques afin de délivrer une infoPD claire et loyale au plus grand nombre de patients arrivant en dialyse.