Get Adobe Flash player

Symposium du RDPLF - 14 Avril 2011 (Session Med II : 15h15)

Le passage en hémodialyse est il vraiment un processus graduel ?

Lucie Boissinot1, Isabelle Landru2, Eric Cardineau3, Elie Zagdoun4, Jean-Philippe Ryckelynck1, Thierry Lobbedez1 1CHU Clémnceau, Caen, France, 2CH Robert Bisson, Lisieux, France, 3CH Intercommunal, Alençon, France, 4CH Mémorial, Saint-Lo, France

Objectif : Etudier la période de transition et les conditions de transferts de la DP vers l'HD. Méthode : Etude rétrospective (01/01/05 au 31/12/09) dans 4 centres de Basse-Normandie des patients en DP depuis plus de trois mois et transférés définitivement en HD. Evaluation du taux de transferts programmés (évoqués 3 mois avant HD) et non planifiés (sur cathéter central) Résultats : 60 patients (M/F : 39/21) avec un CCI de 5 (IQR 3-7) à l'initiation de la DP, âgés de 62 ans (IQR 54-76) lors du transfert en HD. La durée moyenne de DP était de 22 mois (IQR 12-36). Les principales causes d'arrêt de la DP étaient les péritonites (21/60) et la sous-dialyse (13/60). 16/60 transferts étaient programmés, 37/60 transferts étaient non planifiés. Les péritonites étaient la première cause de transferts non programmés (19/44). la sous dialyse (11/23) était la cause principale de transfert planifiés, et les péritonites celle des transferts non planifiés (20/37). Pendant le transfert 34/60 patiets étaent hopitalisés, avec une durée médiane de séjour de 4,5 jours (IQR 0-25,5). Neuf patients sont décédés pendant les 2 mois suivant le transfert. Deux mois après le transfert 6/51 patients étaient traités en HD hors centre et 23/51 patients avaient une fistule fonctionnelle. Discussion : Le taux de transfert non planifié de la DP vers l'HD est important. Le recours à l'hospitalisation est fréquent. Après le transfert, la majorité des patients sont en centre lourd. Conclusion : Une étude est indispensable pour définir un arbre décisionnel permettant de programmer la transition de la DP vers l'HD.