Get Adobe Flash player

Symposium du RDPLF - 14 Avril 2011 (Session Med I : 16h30)

Evolution de l’état d’hydratation des patients en insuffisance rénale terminale recevant une transplantation rénale.

Victor Gueutin, Maxence Ficheux, Valérie Châtelet, Angélique Lecouf, Patrick Henri, Bruno Hurault de Ligny, Jean-Philippe Ryckelynck, Thierry Lobbedez CHRU Georges Clémenceau, Caen, France

Objectif : Cette étude a été menée pour évaluer les modifications de l’état d’hydratation survenant dans les trois premiers mois de la transplantation rénale.


Méthode : Nous avons inclus prospectivement 50 patients recevant une première transplantation rénale cadavérique et les avons suivi trois mois pour évaluer leur état d’hydratation par bioimpédancemétrie. Résultats : Deux heures avant la transplantation, 10/42 (23,8%) des patients sont hyperhydratés. Deux jours après la greffe, 32/40 (80,0%) sont hyperhydratés et à 3 mois, 14/27 (51,9%) des patients restent en inflation hydro-sodée. Les patients en dialyse péritonéale (DP) ont un état d’hydratation plus bas (-0,60 L) que les patients en hémodialyse (HD) (0,70 L; p<0,05) et une meilleure diurèse résiduelle (41,7 contre 8,3 ml/h pour les patients en HD, p<0,01). Comparativement aux patients ayant présenté une reprise retardée (RRF) ou lente (RLF) de fonction du greffon, ceux ayant une reprise immédiate de fonction du greffon (RIF) ont un état d’hydratation plus important avant la transplantation (p=0,031). A 3 mois de la transplantation, 12/14 des patients hyperhydratés ont une clairance de la créatinine comprise entre 30 et 60 ml/min/1,73m2.


Conclusion : Les patients qui reçoivent une première transplantation rénale ont fréquemment des anomalies de l’état d’hydratation. La transplantation rénale est associée à une augmentation de l’état d’hydratation qui n’est toujours pas normal 3 mois après la transplantation en cas de survenue de RRF ou de RLF.