Get Adobe Flash player

Symposium du RDPLF - 14 Avril 2011 (Poster n°19)

Péritonite à pyocyanique compliquée par une sclérose péritonéale encapsulante d'évolution fatale.

Francklin Ngopa, Farid Saidani, Benoit Jonon, Rachid Bourouma

Centre Hospitalier, Auxerre, France

Introduction : Il s'agit d'une complication sévère de la DP, caractérisée par une coque fibreuse qui engaine le tube digestif, entrainant un syndrome occlusif. La laparotomie reste l'examen de diagnostic de certitude amis le TDM permet d'orienter de confirmer le diagnostic. En revanche, le traitement n'est pas codifié.
Observation : Me L, née en 1929, avait une IRC secondaire à une NIC, traitée par DP à partir de 2001. Dans ces antécédents, on note une HTA, traitée par de B bloquants. Elle a présenté plusieurs péritonites dont la dernière en juillet 2010. Il s'agit d'une péritonite à pyocyanique. Malgré un traitement adapté, les douleurs et les poches troubles persistaient, nécessitant une antibiothérapie en IV avec une bonne évolution clinique et cytologique. Dans ce contexte, l'ablation du cathéter est réalisée et la patiente est transférée en hémodialyse. Deux semaines plus tard, la patiente a présenté des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. L'abdomen est distendu. Le TDM abdominal objective une dilatation gastrique et des anses intestinales incarcérées dans une structure capsulaire. Il n'a pas été réalisé de laparotomie. Le diagnostic de sclérose péritonéale encapsulante (SPE) est retenu.
Conclusion : Les péritonites entrainent des modifications morphologiques du péritoine qui retentissent sur sa perméabilité. La répétition des épisodes de péritonites et le type du germe représentent des facteurs de risque important. Ils peuvent être incriminés dans la survenue de la SPE, souvent révélée par une péritonite réfractaire au traitement. Elle peut survenir au décours immédiat d'une péritonite ou quelques mois plus tard.