Get Adobe Flash player

Symposium du RDPLF - 14 Avril 2011 (Poster n°5)

L'hypertension artérielle en dialyse péritonéale.

Fatima Zahra Benhima, Samira Bekaoui, Siham Sabri, Fatima Zahra Berkchi, Loubna Benamar, Naima Ouzeddoun, Rabia Bayahia

CHU Ibn Sina, Rabat, Morocco

Introduction.- L'hypertension artérielle (HTA) est une complication fréquente en cas d'insuffisance rénale chronique. Une meilleure prise en charge en dialyse péritonéale (DP) permet d'améliorer la surcharge hydrosodée. But du travail : évaluer la prévalence de l'HTA chez les patients en DP, préciser les moyens thérapeutiques utilisés et déterminer son évolution. Matériels et méthodes.-Etude rétrospective réalisée dans le service de dialyse de l'hôpital Ibn Sina de Rabat de juillet 2006 a` avril 2009 ayant inclus 24 patients en DPCA ayant au moins un mois de suivi. Nous avons déterminé leurs caractéristiques cliniques (HTA, oedème des membres inférieurs [OMI], diurèse et ultrafiltration péritonéale [UFP]). L'HTA a été définie selon l'OMS. Résultats.- L'age moyen était de 51,1 _ 15,2 ans (20-79) avec un sex ratio de 1,4.A`l'admission, la prévalence de l'HTA était de 87,5 % . Tous les patients avaient une diurèse conservée avec une moyenne de 1497 _ 556 cc/24 h. Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion étaient utilisés dans 81 % des cas. Aprés un suivi moyen de 14,2 mois; la prévalence de l'HTA a baissé de facon significative (87,5 % vs 45,8 %, p = 0,002) . La fonction rénale résiduelle (FRR) était 2 ml/min dans 87 % des cas. Discussion.- L'HTA est souvent volo dépendante au début du traitement par DP. Cette technique associée aux mesures diététiques permet de réduire la surcharge hydrique. les IEC permettent aussi de préserver la FRR. Conclusion.- L'HTA reste une complication fréquente en DP imposant une dialyse adéquate avec le respect des mesures diététiques.