Get Adobe Flash player

Symposium du RDPLF - 14 Avril 2011 (Poster n°3)

Evaluation de l’état nutritionnel chez le dialysé péritonéal.

F.Z. Berkchi, F.Z. Benhima, Samira Bekkaoui, Hakima Rahou, Fatima Ezzaitouni, Naima Ouzeddoun, Rabia Bayahia, Loubna Benamar

Service de Néphrologie – Dialyse – Transplantation rénale CHU Ibn Sina, Rabat, Morocco

Introduction :La prise en charge diététique est une étape essentielle du suivi du patient dialysé péritonéal.

But : évaluation clinicobiologique de l’état nutritionnel en dialyse péritonéale.

Matériel :Etude rétrospective incluant 30 patients dialysés suivis durant une période de 3 ans. Nous avons évalué l’état nutritionnel de chaque patient avant la mise en dialyse puis régulièrement après le début de la dialyse. Il s’agit d’une évaluation clinique (âge, sexe, comorbidités, score de Charlson, tension artérielle, poids, index de masse corporelle : IMC, ancienneté en dialyse, nombre d’échange par jour et évaluation subjective globale : SGA) et biologique(protidémie et albuminémie,cholestérol,phosphorémie,créatininémie, hémoglobinémie, état inflammatoire et adéquatie de la dialyse).

Résultats :L’âge moyen est de 48 ans. L’ancienneté moyenne en dialyse est de 15 mois.La moitié des patients sont sous 3 échanges/jour et un tiers sous 2 échanges/jour. Le score de Charlson moyen est de 3,4 points/patient.Avant le début de la dialyse l’IMC moyen est de 22,9 kg/m², il augmente après dialyse à une valeur moyenne de 25 à un an grâce à l’amélioration de l’appétit et l’adéquatie de dialyse:Kt/v moyen=2,1.Les protidémies et les albuminémie sont stables.Le cholestérol total reste stable avec amélioration de la fraction HDL qui passe 0,3 à 0,48 g/l après 6 mois. L'hémoglobine augmente à une moyenne de 12 g/dl à un an. Aucun patient ne présente un état inflammatoire chronique (CRP moyenne de 6 mg/l).

Conclusion :La prise en charge nutritionnelle est une partie intégrante en dialyse, à cause des déperditions péritonéales protidiques des poches riches en glucose.