Get Adobe Flash player

L'insuffisance de Dialyse

377

Les clairances péritonéales sont faibles en dialyse péritonéale, de l'ordre de 5 mL/mn pour la DPCA, et 15 mL/mn pour la DPA (clairance de la créatinine). La dose d'épuration est habituellement calculée en utilisant des critères largement étudiés dans la littérature spécialisée, faisant intervenir les clairances de l'urée et de la créatinine, et tenant compte de l'épuration assurée par la fonction rénale résiduelle même si elle est très faible.

Habituellement la dose d'épuration est mesurée tous les 4 mois, car elle peut changer dans le temps selon la diminution de la fonction rénale résiduelle, la modification des performances péritonéales et la corpulence du patient. Dès lors, la stratégie de dialyse péritonéale doit être adaptée dans le but de fournir une épuration satisfaisante.


Etiologie

La diminution (voire la perte) progressive de la fonction rénale résiduelle en est la principale cause. Une stratégie de dialyse péritonéale inadaptée, une diminution des performances péritonéales, ou une augmentation de l'index de masse corporelle du patient peuvent également avoir pour conséquence une insuffisance de dialyse.

Diagnostic

Apparition progressive des symptômes de l'insuffisance rénale chronique terminale. Principalement asthénie, anorexie et dénutrition.

Evolution

Persistance des symptômes en l'absence d'augmentation de la dose de dialyse.

Traitement

Augmentation de la dose de dialyse péritonéale par adaptation de la stratégie. Transfert en dialyse péritonéale automatisée (DPA) ou en hémodialyse en cas d'épuration encore insuffisante.

Rôle du généraliste
La correction de ce trouble relève du néphrologue traitant. Mais la contribution du médecin de famille dans le diagnostic de sous-dialyse peut être plus précoce, surtout s'il a, dans le passé, suivi le patient dans son parcours d'insuffisance rénale chronique pré-dialytique avec son cortège de symptômes évocateurs.